L'onychomycose ou mycose des ongles est une infection superficielle qui modifie la couleur et l'épaisseur des ongles. On l'observe dans les ongles des mains et celles des pieds.

Il y a trois types de champignons présents dans les ongles : levures (essentiellement Candida albicans), moisissures non dermatophytes et dermatophytes (principalement Trichophyton et Microsporum.

L'onychomycose est la pathologie des ongles la plus commune chez la population générale.

Le diagnostic de laboratoire effectué à travers de l'examen direct de l'ongle par culture reste indispensable pour faire un nouveau diagnostic différentiel d'autres pathologies d'ongle, comme le psoriasis ou le lichen.

Le traitement de l'onychomycose se prolonge dans le temps et offre des résultats peu encourageants lorsqu'on utilise des méthodes conventionnelles avec des agents topiques ou des méthodes systémiques comportant un risque de dommage hépatique chez le patient.

Il y a également d'autres techniques plus avancées pour traiter l'onychomycose. Ces techniques se basent sur l'application de lumière laser dont la longueur d'onde est très spécifique.

Le dispositif Neodimio-Yag émet une onde de 1064nm de longueur qui traverse la surface unguéale (ongle) à une profondeur de 3-5 mm. On atteint une température de 60º sur le tissu infecté qui coagule et dénature les protéines du champignon. Le champignon et les spores disparaissent.

L'écart entre chaque séance est de 15 jours. Le traitement comporte 6 séances minimum (Des séances supplémentaires peuvent êtres requises)

C'est une méthode non invasive qui ne requiert pas d'anesthésie et assure d'excellents résultats. Reprise rapide et retour immédiat à la vie normale

ONYCHOMYCOSE

Candidose chronique

La candidose génitale apparaisse dans les muqueuses non kératinisées de la vulve, le vagin et dans le sillon préputial du pénis.

Normalement la prolifération du champignon est causée par le candida de chaque personne. Plus de 20% des femmes souffrent de candidose vaginale causée par le Candida. Le Candida albicans représente 80-90%des champignons génitaux.

75% de femmes expérimentent une candidose vaginale au moins une fois dans leurs vies. L'association entre la candidose vaginale et la candidose du vagin est très commune.

Il y a de facteurs/groupes de risque: Diabète, HIV/sida, grossesse, vie sexuellement active ou inactive, les femmes âgées, les adolescents, les hommes incirconcis.

Les symptômes peuvent être caractérisés par une brusque initiation, normalement préalable aux menstruations. Ils présentent démangeaison, sécrétion vaginale blanche (comme le lait caillé), sensation de brûlure, douleur pendant les relations intimes, troubles urinaires.

Il existe plusieurs thérapies d'usage topique pour traiter la candidose génitale (ovules et pommades) et para voie orale. Dans 5% de cas, la candidose devient récurrente ou chronique chez les femmes. La cause est inconnue et la plupart des femmes ne présentent pas des prédispositions.

Dans ce cas, c'est difficile d'éliminer les colonisations de champignons à l'aide de traitements conventionnels: la muqueuse vaginale et celle des organes génitales externes souffrent des changements dégénératifs atrophiques, la vulve devient violet et la muqueuse vaginale tourne brillante, sèche et fine. Les sécrétions vaginales sont réduites et il peut arriver une sensation de douleur ou gêne pendant le rapport sexuel, le vagin devient alors plus acide et l'incidence d'infections urinaires augmente.

La thérapie laser nous aide à améliorer les changements dégénératifs causés par l'infection récurrente ou chronique par un champignon et améliore aussi la vaginite atrophique et tous ses symptômes. Cette technique se base sur l'émission de chaleur pour créer de nouveau vaisseaux sanguins, améliorer l'épaisseur de l'épithélium vaginale, stimuler la synthèse de collagène et d'élastine, augmenter l'activité métabolique cellulaire et libérer les cytokines (facteurs de croissance).

C'est un traitement non invasif, contrôlé, sans effets indésirables et sans saignement. Ne requiert pas d'anesthésie. Reprise rapide et retour immédiat à la vie normale. Deux séances toutes les trois semaines. Deux ou trois séances sont requises. Tous ces traitements correctifs non invasifs requièrent de séances d'entretien.

Molluscum Contagiosum

Le molluscum contagiosum est une maladie virale autolimitée de la peau présente au niveau épidermique. Le virus est transmis par un contact direct de la peau avec une autre personne contaminée, par autoinoculation, poil et vêtements.

Ce virus est habituellement transmis par la peau et rarement attaque les muqueuses. Chez les enfants, le virus est normalement transmis par des objets, des jouets ou des substances susceptibles de transporter des organismes infectieux comme les bactéries, virus, champignons ou parasites. Chez les adultes, la contamination est causée par de mauvaises habitudes d'hygiène (mains contaminées).

Il est caractérisé par l'apparition de papules ou protubérances roses de 5 mm par tout le corps. Comme il s'agit d'un virus autolimité, le traitement est optionnel. Par contre, dû au risque de contamination et d'autoinoculation, nous le recommandons toujours.

Il y a plusieurs techniques de traitement: curetage, cryochirurgie, électrocoagulation, podophyline (usage topique), produits naturels et traitement laser
La technique de lumière laser à l'aide de CO22 et Erbium Yag sont les procédures préférées des patients par leur efficacité. Le tissu blésé est vaporisé dès les couches superficielles jusqu'à la racine de la lésion. Le risque de récurrence et récidive est donc minimal.

Le laser Erbium-Yag a plusieurs avantages. C'est une méthode non invasive qui ne requiert pas d'anesthésie. Faible risque de laisser des taches ou des cicatrices. Reprise rapide et retour immédiat à la vie normale.

MOLLUSCUM CONTAGIOSUM

VERRUES VULGAIRES

Les verrues se traduisent par des lésions cutanées de forme et couleur variable dont la prolifération est induite par le papillomavirus (HPV) à travers de la peau. Le virus peut être autolimité et certaines verrues disparaissent spontanément.

Normalement, on observe des lésions petites, rugueuses, dures, indolores, exubérantes, jaunes, grises ou brunes et elles peuvent se concentrer en groupes. On les observe notamment chez les enfants et adultes jeunes par tout le corps (mains, doigts, cou, lit de l’ongle).

Il y a plusieurs techniques de traitement: résection chirurgicale, cryochirurgie, électrocoagulation, acide trichloracétique (usage topique), traitement laser.

La technique de lumière laser à l'aide de CO22 et Erbium Yag sont les procédures préférées des patients par leur efficacité. Le tissu blésé est vaporisé dès les couches superficielles jusqu'à la racine de la lésion. Le risque de récurrence et récidive est donc minimal.

Le laser Erbium-Yag a plusieurs avantages. C'est une méthode non invasive qui ne requiert pas d'anesthésie. Faible risque de laisser des taches ou des cicatrices et sans saignement. Reprise rapide et retour immédiat à la vie normale.

VERRUES PLANTAIRES

Les verrues plantaires (verruca pedis) sont induites par le papillomavirus (HPV) à travers de la peau. Le virus peut être autolimité et certaines verrues disparaissent spontanément. La contagion est habituellement produite dans les bains et piscines publiques ou par des chaussures partagées, claviers informatiques, etc. Les lésions sont petites et apparaissent dans les plantes de pieds, les paumes des mains et dans les doigts des pieds et mains. Elles ressemblent à des chou-fleurs.

Lorsque les verrues apparaissent au niveau des points d'appui du pied, elles sont protégées par une couche de peau dure, compacte et profonde. Elles sont très douloureuses, surtout lors de la marche. Parfois on trouve les verrues plantaires enfoncées sous la peau. Elles présentent des noyaux richement vascularisés, ce qui empêche énormément leur élimination et favorise leur reproduction et prolifération. Elles sont hautement contagieuses et se répandent facilement.

Lorsqu’elles sont localisées sur les doigts et sur les paumes des mains, les verrues sont moins dures et forment des plaques contiguës.

Il y a plusieurs techniques de traitement pour corriger les verrues plantaires: résection chirurgicale, cryochirurgie, électrocoagulation, acide trichloracétique (usage topique), traitement laser.

Comme il s'agit de verrues enfoncées sous la peau ayant un noyau richement vascularisé, on doit employer des techniques laser de haute précision à une longueur d'onde spécifique. De cette façon, on peut traiter le noyau directement et on parvient à coaguler les vaisseaux sanguins qui alimentent la verrue. Après quelques jours, la verrue meurt de malnutrition et se décolle toute seule.

Le dispositif Yag 1064nm, élimine la verrue par coagulation. C'est une méthode non invasive à l'aide de l'anesthésie topique. Faible risque de laisser des cicatrices. Plusieurs séances sont requises. C'est la méthode la plus efficace. Le risque de récurrence et récidive est minimal.

VERRUES PLANTAIRES

VERRUES GÉNITALES

Les condylomes ou papillomes sont causés par le papillomavirus (VPH). Ce virus est transmis par contact direct, soit génital, cutané ou par sexe oral. C'est l'infection sexuellement transmissible (IST) la plus commune dans tout le monde.

L'infection persistante du VPH est le facteur principal de risque du cancer. Le tractus génital peut être infecté par plus de 40types différents de HPV, dont 15 sont liés à l'apparition de cancer du col de l'utérus invasif.

Le cancer du col de l'utérus est une des 10 premières causes de maladie maligne chez les femmes.

On ne connaît pas clairement son mécanisme de transmission. Le papillome peut être transmis par les verrues ou par la présence du virus dans le sang. Par conséquent, c'est difficile de savoir le moment précis où la maladie a été contractée et la personne qui nous l'a transmis.

Le papillomavirus (VPH) est accompagné de verrues dans les génitaux externes, le rectum, le pubis,l'urètre, le vagin et le col de l’utérus. Les papillomes peuvent être plats ou pointus et de différentes couleurs (rose, brun, blanc et gris). Ils peuvent provoquer une sensation de démangeaisons, des saignements lors des frictions et de la douleur.

Il a plusieurs traitements pour éliminer les condylomes et les papillomes (Imiquimod, pommade, podophyline, cryothérapie, électrocoagulation, interférons par voie intralésionelle, laser). Ces thérapies peuvent être combinées pour améliorer le taux de récidives et récurrences du virus dans la peau ou dans les moqueuses.

Il faut préciser que ces traitements n'éliminent que la présence des condylomes et papillomes, mais le virus restera dans le corps en fonction du système immunitaire de chaque personne.

La technique laser fait partie de la gamme de traitements que nous proposons aux patients. Grâce à cette procédure, nous agissons en toute précision sur le tissu verruqueux en éliminant la verrue à la racine.

Dû à la haute précision de cette technique, le risque de récurrence et récidive des verrues est minimal. Il s'agit d'une méthode non invasive qui requiert d'une crème anesthésiante. Reprise rapide et retour immédiat à la vie normale. Absence de saignement lors du traitement.